Intention de prière Newsletter Nous écouter |

Aimantés par le Mystère pascal

Written by on 16 mars 2021

Aimantés par le Mystère pascal

Chers Auditeurs et Auditrices,

Le mois dernier, je vous ai invités à vivre le Carême à l’école de Saint Joseph. J’espère que cela vous a aidés à entrer en Carême et à y persévérer dans l’esprit de la conversion du cœur.

Aujourd’hui, en ce mois de sa fête, j’aimerais que Saint Joseph toujours uni à son Epouse bien-aimée, la Vierge Marie, nous apprenne à nous laisser aimanter par le Mystère pascal. Tout de suite, une question surgit : Que Marie, elle qui était au pied de la Croix, qui a reçu Jésus dans ses bras avec la délicatesse de son Amour immaculé et a accueilli la visite de son Fils ressuscité victorieux des enfers, soit par excellence celle qui nous introduit dans le Mystère pascal, c’est une évidence. Mais comment Joseph, lui qui était mort avant cet événement central de toute l’histoire du salut, pourrait-il soutenir le regard de notre contemplation tout orientée vers ce mystère qui achève le temps du Carême et nous ouvre à la splendeur du monde de la gloire ? Eh bien, l’Évangile de l’Enfance nous livre un secret : Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils le perdirent, le cherchèrent pendant trois jours et le trouvèrent dans le Temple. À l’angoisse exprimée par Marie et à laquelle elle associe Joseph, Jésus répond : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Luc 2, 41-52). C’est dans ce moment précis que Joseph, celui qui a bercé l’Enfant Jésus dans ses mains calleuses, celui qui lui a appris à marcher, celui qui a peut-être vu des gouttes de son précieux Sang gicler de son Corps sacré lorsqu’il lui enseignait son métier de charpentier, a vécu comme par anticipation le Mystère pascal : à douze ans, avec Marie, il le perd et puis le retrouve. N’est-ce pas justement là le Mystère de Pâques ? 

Oui, Saint Joseph, dans l’obscurité de la foi, tu as consenti à cet événement des douze ans de Jésus. En le perdant, ta charité a entrevu la destinée tragique du plus beau des enfants des hommes. En le retrouvant, ton espérance a su entrevoir la victoire du Ressuscité.

Alors, Bienheureux Joseph, introduis-nous dans le Mystère pascal. Fais-nous comprendre que le Carême, avec son invitation pressante à la prière, au jeûne, à la pénitence, à la réconciliation, au pardon par-dessus toutes les offenses et à la générosité du don spécialement envers les plus petits et les plus souffrants, n’a de sens que si nous nous laissons attirer par Celui qui avait été confié à ta sollicitude.

Que la Vie de Jésus livrant son Corps et versant son Sang sur la Croix comme nous en faisons le mémorial dans chaque Eucharistie soit la source de notre vie. Que sa Résurrection nous offre la certitude d’une confiance totale en la Providence de Dieu notre Père qui ne se trompe jamais en ses desseins. Que l’exemple de ta vie simple et toute dévouée à Jésus et à Marie, nous apprenne à marcher joyeusement sous la conduite de l’Esprit Saint sur la route de notre pèlerinage, quelles que soient les embuches et les épreuves que nous rencontrons, en demeurant dans l’humilité qui ne cherche que la gloire de la Sainte Trinité.

                                                                       Abbé Jean-Pascal Vacher


Current track

Title

Artist